À propos

Le travail de Maxime Crombez s’apparente à une écriture poétique intuitive sous forme d’images. Ses peintures axonométriques ou ses «estampes», nous parlent des différentes étapes de la construction d’une peinture, où chacune de ces étapes a son importance, sa finalité. Tout en mêlant fragilité, épuration des moyens techniques, étrangeté et poésie mélancolique.

Sortant de l’atelier peinture de La Cambre en 2010 à Bruxelles, M. Crombez a toujours eu ce besoin de peindre, de produire des images. Une nécessité viscérale qui l’anime, le maintient. Autant des peintures narratives qu’abstraites. Une recherche en continue.

 


«Ce qui compte, c’est la volonté de peindre, de créer une image, peut importe où. C’est un moteur qui m’anime».

L’artiste français Maxime Crombez installé à Bruxelles et diplômé de la Cambre, a donc pris le pli de recycler de vieilles assiettes en les décorant de peintures subtiles. Chaque modèle est unique, peint à la main, de manière à rendre chaque exemplaire authentique. Ils ont chacun leurs sensibilités, le temps que je leur ai consacré. Des porcelaines chinées dans des brocantes, afin de leur donner une nouvelle vie. La série « LONG MODERN DAY » est donc à la fois une démarche basée sur le recyclage et la décroissance ainsi que sur un processus créatif de reproduction de peinture en miniature. Un travail d’écriture poétique intuitive. Sur le temps, la fragilité, l’observation. Pour donner un nouveau sens, une autre identité à des objets qui ont une histoire. Les collections présentées sont l’aboutissement d’un processus d’observations et de techniques. Le but est de garder la fragilité nécessaire du sujet dans sa représentation et le support en lui même, à qui on offre un nouveau regard.

La collection de porcelaine LONG MODERN DAY s’inscrit dans la continuité du travail de peintre de Maxime Crombez. Il voit au travers de la porcelaine, un support idéal pour isoler ses sujets de peinture. La porcelaine est vue comme une feuille blanche, faisant partit d’un carnet de croquis ou les éléments de construction s’inventent au fur et à mesure, de l’avancement de son travail. C’est une manière de donner un autre sens au support, un autre statut que celui qu’il propose dans ces tableaux. Une autre lecture est alors possible. Les Porcelaines deviennent alors des objets authentiques, des unités, qui par agencements, sélections, assemblages…, donnent alors une lecture à caractère ludique et personnel.

Pour finir, je citerai la célèbre phrase de Robert Filliou : “l’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art”. Quand l’art se mêle à la vie. Créez votre propre composition en fonction de vos affinités, pour un plaisir au quotidien. Maxime Crombez Pour LONG MODERN DAY.

Expositions récentes

2017
• Exposition — Art Truc Troc, BOZAR, Bruxelles.
• Exposition — LONG MODERN DAY part three, Le Hic, 1190 Bruxelles.

2016
• Exposition solo — LONG MODERN DAY part two, 37 rue Lebeau, maison Frison de Victor Horta 1000 Bruxelles.
• Exposition « Etats de siège » — Galerie Quadri 1190 Bruxelles.
• Exposition — VISIT 1000 Bruxelles, 52 rue de l’Ecuyer 1000 Bruxelles.

2015
• Exposition solo — LONG MODERN DAY part one, 11 rue Charles Hanssens, 1000 Bruxelles.

2013
• Exposition — “Restrankil”, 125 Rue de Laeken, 1000 Bruxelles.

2011
• Participation au parcours d’artistes — VISIT Bruxelles
.
• Exposition — “Hunting and Collecting”, 17 rue des Chartreux 1000 Bruxelles.

2010
• Exposition — “Naked State”, 57 rue du vieux marché aux grains, 1000 Bruxelles.
• Exposition de fin d’étude — Atelier 340 Muzeum, Drève de Rivieren 340 1090 Jette, Bruxelles.
• Participation parcours d’artistes — VISIT Bruxelles.

2005-2010
• Licence et Master en peinture à l’ENSAV la Cambre.

2017
• Agrégation enseignement secondaire-supérieur ENSAV La Cambre.